Dans la presse

NDP, Le Journal du médecin, Nouvelle RBP

«Une attention particulière est prêtée au diagnostic, au fait de référer le patient et aux thérapies les plus adéquates. La prescription correcte de psychotropes, tels que les antidépresseurs et les antipsychotiques, est également abordée en détails», pointe la ministre.
La raison est simple, selon Maggie De Block : «Les Belges prennent encore beaucoup trop d’antidépresseurs alors que cela est loin d’être toujours nécessaire. Cette recommandation doit permettre de contribuer à la réduction du nombre de prescriptions et de l’utilisation de psychotropes, un objectif qui fait partie de l’accord de gouvernement.»

Maggie De Block a tenu à moderniser la recommandation étant donné que la dépression touchait 15 % des plus de 15 ans en Belgique en 2013. La même année, 1,17 million de Belges se sont fait délivrer des antidépresseurs en pharmacie publique (et non pas 2 millions comme annoncé par la presse grand public).
250.000 euros ont été dégagés pour mettre en pratique cette recommandation.
Pag. 7