Compétences

Dans la presse

NDP, Le Journal du médecin, Nouvelle RBP

«Une attention particulière est prêtée au diagnostic, au fait de référer le patient et aux thérapies les plus adéquates. La prescription correcte de psychotropes, tels que les antidépresseurs et les antipsychotiques, est également abordée en détails», pointe la ministre.
Dans la presse

Le Soir, Employeurs punis, employés penalizes

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), veut imposer une amende aux employeurs qui font peu ou pas d’efforts pour render possible le retour d’un travailleur malade.
Dans la presse

L’Avenir, Nouvel encadrement pour la dépression

La dépression est une affection psychique de plus en plus répandue en Belgique.
Dans la presse

An H., La Libre Belgique, Dépression ou démence ? Le diagnostic est difficile à poser chez les patients agés

Rien ne va. Pas envie de se lever. A quoi ça sert ? De toute façon, tout ce que je fais tourne mal… Idées noires en boucle, manque d’intérêt pour le quotidien, sentiments de désespoir : la dépression fait des ravages. Près de 15 % des Belges âgés de 15 ans et plus en souffrent, selon une enquête qui remonte à 2013.
Dans la presse

Didier Swysen, Sud Presse, De Block s’attaque à la depression

Avec les bons voeux de la ministre de la Santé. Mais il n’y sera pas question d’amour. Ce que tous les médecins du pays vont recevoir de Maggie De Block en ce début de semaine, ce sont de nouvelles directives pour appréhender la depression.
Communiqué de presse

Approche de la dépression : recommandation de bonne pratique pour médecins généralistes

À partir du 14 février 2017, les médecins généralistes recevront une recommandation de bonne pratique relative à la dépression chez les adultes complètement renouvelée.Une attention particulière est prêtée au diagnostic, au fait de référer le patient et aux thérapies les plus adéquates. La prescription correcte de psychotropes, tels que les antidépresseurs et les antipsychotiques, est également abordée en détails.  
Dans la presse

L’Avenir, Cardiologues inquiets face aux coupes budgétaires

«Je veux bien sûr investir des moyens dans la recherche et le remboursement de meilleurs nouveaux traitements. Mais je dois m’assurer que nos soins de santé restent accessibles pour chaque citoyen , affirme la ministre de la Santé, Maggie De Block. Recherche et traitement deviennent de plus en plus coûteux, ce qui conduit à une augmentation rapide des dépenses. Malheureusement, le budget des soins de santé ne croît pas si rapidement.»
Dans la presse

Fréséric Soumois, Santé mentale : l’hôpital en chute libre

Pour la ministre de la Santé, Maggie De Block (VLD), « nous avons investi dans les réseaux et les équipes mobiles parce que c’est une bonne chose pour le patient. Un patient qui quitte un établissement et qui ne doit pas y retourner parce qu’il trouve des bons soins auprès d’une équipe mobile, se sent beaucoup mieux. Les taux de réadmission sont en forte baisse. Ça prouve que les équipes mobiles fonctionnent de mieux en mieux avec leurs partenaires dans les…
Dans la presse

Nicolas de Pape, Le Journal du médecin, De Block défend son bilan bec et ongles

Non, les patients ne paieront pas plus cher leurs médicaments, en tout cas pas sur l’ardoise globale et oui, elle a investi des centaines de millions pour leur bien-être. Quant aux médecins, ils doivent être solidaires des efforts consentis.Pour commencer, les médecins continuent de jouer le jeu en matière de prescription bon marché. Ce qui est tout bon pour les patients dont la facture médicamenteuse baisse d’autant (bénéfice : 10 millions).
Discours

36th annual congress of the Belgian Society of Cardiology

As Minister of Social Affairs and Public Health, my greatest concern is safeguarding our healthcare, and more broadly, our social security system. Social security includes providing the best possible quality of care at an affordable price. But it also involves paying for pensions, and benefits for those who are sick, disabled or unemployed. 

Pas de contenu trouvé pour les critères selectionnés.