Communiqué de presse

Hépatite C : médicaments bientôt remboursés pour tous les patients

Vanaf 1 januari 2019 krijgen alle patiënten met hepatitis C de medicijnen terugbetaald, ook als de ziekte zich nog in een pril stadium bevindt. Maggie De Block (Open Vld), minister van Volksgezondheid, is blij met de uitbreiding van de terugbetaling: “Dit zal de levenskwaliteit van heel wat patiënten verbeteren.”

Sinds januari 2015 worden geneesmiddelen tegen hepatitis C in ons land terugbetaald voor patiënten bij wie de ziekte zich in een gevorderd stadium bevindt. 

« En luttant plus tôt contre le virus, on peut éviter que la maladie ne devienne chronique et que les patients ne soient atteints de lésions permanentes du foie », explique Maggie De Block. « Pour cela, un diagnostic rapide est fondamental : au plus vite on constate la maladie, au plus vite on peut la traiter et meilleures sont les chances de guérir. Se faire dépister à temps est donc primordial. »

1.000 extra patiënten

Dit jaar krijgen 1.100 patiënten de medicatie tegen hepatitis C terugbetaald. Dankzij de uitbreiding van de terugbetaling zullen daar in 2019 zowat 1.000 patiënten bij komen, schat het Riziv. De behandeling duurt doorgaans ongeveer drie maanden. De eerste meting naar de afwezigheid van virus gebeurt drie maanden na het stoppen van de antivirale behandeling. Na twaalf maanden volgt een definitieve test om te zien of het virus weg is.

Le Pr. Yves Horsmans, hépatologue aux cliniques Saint-Luc, est très satisfait de cette mesure : « L’hépatite C chronique peut être traitée à condition de commencer le traitement dès le diagnostic. Dans le cas contraire, la maladie devient chronique chez trois patients sur quatre. Dans certains cas, elle se complique même et cause des dommages irréversibles au foie. Au plus vite le traitement commence, au mieux c’est pour la santé du patient. »

Porteur sans le savoir

L’hépatite C est une maladie infectieuse qui attaque principalement le foie. Les plaintes ne se manifestent que progressivement. Beaucoup de patients sont porteurs sans le savoir. Il y a aujourd’hui près de 70.000 Belges porteurs du virus. Seule la moitié environ en est consciente.

15 à 25 % des personnes infectées par le virus guérissent de manière spontanée, sans traitement. Chez les autres patients, la maladie devient chronique et peut causer, à terme, des lésions du foie. Les patients chroniques peuvent aussi se débarrasser complètement du virus avec un traitement adéquat. Si ce traitement est administré trop tard, des lésions irréversibles peut déjà être présentes au niveau du foie. Il est donc fondamental de se faire dépister à temps en cas de doute ou de prise de risque.

Le virus se transmet essentiellement par du sang ou des produits sanguins infectés. Cela peut être le cas lors d’une injection de drogues par voie intraveineuse, d’une transfusion de sang non contrôlé ou de rapports sexuels non protégés.

À partir du 1er janvier 2019

Aujourd’hui, le 30 novembre 2018, l’INAMI et les producteurs de médicaments ont signé un accord autorisant le remboursement pour tous les patients. Le remboursement élargi entrera en vigueur dès le 1er janvier 2019. Maggie De Block rappelle : « Le but de cet élargissement est clair : nous voulons que tous les patients atteints d’hépatite C puissent guérir. Ce n’est possible que s’ils reçoivent un traitement dès le diagnostic ».